Charte CALORIS

Dans une démarche de coordination régionale, CALORIS a élaboré une charte de bonnes pratiques pour tout professionnel de santé. Cette charte a pour but d'assurer une prise en charge conforme aux recommandations nationales et cohérente à l'ensemble du territoire auvergnat, quel que soit le niveau de recours. L'adhésion à la charte CALORIS et la participation aux diverses journées de formation et de rencontre peut permettre de contractualiser une convention de partenariat avec CALORIS et ainsi être référencé dans notre annuaire de professionnels de santé.

Charte de bonnes pratiques CALORIS

  1. Les professionnels conventionnés CALORIS s'engagent à accompagner les personnes en difficulté avec leur poids ou leur comportement alimentaire de façon humaniste.
  2. Les professionnels conventionnés CALORIS s'engagent à ne pas favoriser les résultats à court terme au détriment des résultats à long terme de leurs patients.
  3. Les professionnels conventionnés CALORIS sont convaincus de l'inefficacité et des effets nocifs des méthodes interdictrices, des régimes très restrictifs ou avec liste d'interdits et combattent les méthodes amaigrissantes charlatanesques.
  4. Les professionnels conventionnés CALORIS s'engagent à favoriser les échanges entre les diverses disciplines, dans le respect du domaine d'expertise de chacun, selon les principes du secret médical et après accord du patient.
  5. Les professionnels conventionnés CALORIS s'engagent à respecter les points suivants :
    • Décentrer la problématique du poids vers une approche plus orientée sur le contexte et les sensations alimentaires, corporelles, les comportements et les symptômes associés à l'excès pondéral.
    • Savoir retracer la trajectoire pondérale et les évènements de vie déterminants dans l'histoire clinique.
    • Adapter l'accompagnement et l'approche thérapeutique à chaque individu en sachant replacer les indications de chaque intervention et en proposant des approches complémentaires :
      • médicale : considérer toutes les comorbidités potentielles, leurs conséquences sur la santé et respecter la prise en charge en interdisciplinarité, dont le médecin est le garant.
      • diététique : travail personnalisé avec chaque patient sur les connaissances, croyances, comportements et habitudes alimentaires qui posent problème (ex : situations où il mange en excès, habitudes alimentaires inadaptées à ses besoins,…). L'aider à trouver des solutions pour y remédier, tout en évitant les régimes trop restrictifs (notamment avec liste d'interdits, pesées alimentaires prolongées, produits hyper-protéinés) générateurs de Troubles des Conduites Alimentaires (TCA) et de rebonds pondéraux (yoyo).
      • psychologique : espace de parole autour du vécu, repérage et accompagnement des troubles psychologiques et des troubles des conduites alimentaires, évaluation de l'éventuelle fonction des aliments et/ou du corps gros dans l'équilibre psychique du patient.
      • physique : estimer les capacités fonctionnelles des patients et proposer une réhabilitation à l'effort adaptée aux capacités du patient quand cela est nécessaire et possible.
      • comportementale : évaluation et rééducation aux séquences sensorielles physiologiques de la prise alimentaire (faim, rassasiement, satiété), évaluation des types de prises alimentaires interprandiales (grignotages, compulsions, accès boulimique, Binge Eating Disorder (BED ou hyperphagie boulimique), Night Eating Syndrome) et de leurs déterminants, notamment repérage des liens entre émotions et prise alimentaire.
      • chirurgicale : en respect des recommandations de la Haute Autorité de Santé, ne pas réaliser ou indiquer une chirurgie bariatrique sans préparation concrète avec un suivi d'au moins six mois comportant au moins deux consultations médicales, deux consultations diététiques et deux consultations psychologue et/ou psychiatre, une reprise d'activité physique adaptée, et après validation en Réunion de Concertation Pluri-disciplinaire. La RCP devra être réalisée en présence d'au moins un médecin, un diététicien, un chirurgien et un psychologue ou psychiatre. Les intervenants devront avoir signé cette présente convention. L'équipe interdisciplinaire mettra tout en œuvre pour assurer le suivi post-opératoire recommandé par la HAS avec au moins 4 bilans la première année puis au moins un bilan annuel à vie, en liaison avec le médecin traitant.
  6. Les établissements de santé conventionnés CALORIS s'engagent à mettre en œuvre les moyens permettant d'organiser une structure multidisciplinaire d'évaluation, de prise en charge et de concertation spécifiquement dédiée à la prise en charge de l'obésité de l'enfant ou de l'adulte. Ils s'engagent notamment à proposer aux patients la possibilité de consultations avec des soignants formés à la prise en charge du patient obèse. L'établissement de santé conventionné CALORIS s'engage à ce que cette équipe multidisciplinaire comporte au minimum un médecin, un diététicien et un psychologue.